Monter une affaire en Andorre : comment s’y prendre ?

création entreprise

Vous souhaitez monter votre propre business ? Andorre constitue alors une destination par excellence. C’est certes, l’un des plus petits États du continent européen, mais il fait bon y entreprendre. D’ailleurs, beaucoup considère cette contrée comme un véritable paradis fiscal. Si vous voulez y lancer une nouvelle activité, voici les démarches et procédures que vous devrez effectuer.

Choisir le type de société que vous allez créer

Avant toute chose, vous devrez savoir que la création de société en Andorre est autorisée même si vous n’êtes pas un citoyen du pays. Ce qui offre un grand avantage à ceux qui désirent y implanter une compagnie sans être un résident permanent. Par ailleurs, pour l’élaboration de votre boite, vous devrez commencer par choisir, quel genre d’affaires vous souhaitez mettre en place. Il y a premièrement la société Limitée ou SL. Cette catégorie conviendra pour les petits business comme les commerces. Elle nécessite un capital statutaire minimum de 3 000 €.

En dehors de cela, il y a également la Société Anonyme ou SA. C’est une alternative adaptée à une entreprise d’une plus grande envergure. Une boite qui est partagée entre plusieurs actionnaires. Si vous choisissez cette option, vous aurez besoin d’un capital de 60 000 €. Vous serez également tenu de verser une taxe forfaitaire de 800 €.

Procédés administratifs pour la mise en place de votre entreprise

Afin de vous créer une entreprise en Andorre, vous aurez besoin d’effectuer certaines démarches administratives. Ces dernières incluent premièrement la demande de réserve de dénomination sociale pour légaliser les activités de votre boite. Pour cette tâche, vous devrez faire une requête auprès de l’administration andorrane. Notez bien que le nom de votre société doit être en catalan. En dehors de cela, l’appellation de votre compagnie doit évoquer votre secteur d’activité. Pour la réalisation de cette opération, il n’est pas nécessaire de fournir une pièce d’identité.

Lorsque cette première mission sera effectuée, vous pourrez ensuite demander une autorisation de constitution de votre entreprise. Pour cela, vous aurez besoin d’autorisation de dénomination sociale ainsi que le projet des statuts sociaux de la boite. Il faudra également présenter un business plan qui comprend les détails des résultats financiers attendus. Un certificat bancaire qui justifie l’existence d’un compte pour l’entreprise ainsi que d’un dépôt initial. En outre, les acteurs de la compagnie sont obligés de fournir leur pièce d’identité et leur casier judiciaire. Notez que ce dernier doit être vierge.

Les démarches pour finaliser la création de votre société

Lorsque vous aurez fini d’effectuer toutes les démarches visant à légaliser les activités et le statut de votre société, il reste une opération à réaliser. Vous devrez notamment vous rendre chez un notaire. Cet homme de loi va réaliser l’écriture publique de votre entreprise. Cela consiste à inscrire votre boite dans le registre du commerce de la Principauté ou registre Mercantile. Pour mener à bien cette tâche, les pièces d’identité de chaque actionnaire de la compagnie seront requises. Il faudra également que ces personnes présentent leur casier judiciaire. Ce faisant, vous pourrez enfin lancer votre société.

 

Laisser un commentaire