Business plan : les clés de réussite selon les experts

Pour réussir un business plan qui convainc les investisseurs, il importe de se soumettre à diverses conditions. Ce document doit être élaboré par une équipe où chaque membre tient un rôle qui lui est propre, un rôle qui complète tout de même celui des autres, car une réunion autour du projet est plus que nécessaire. Un staff solide et crédible est la base d’un business plan pertinent.

Un business plan bien rédigé

Lors de la rédaction de votre business plan, mettez en avant vos activités pour convaincre la banque de vous octroyer un crédit. Les prévisions financières doivent respecter les critères de décision. Ces activités doivent être rentables dès la première année pour que l’entreprise ait la capacité de rembourser les intérêts mensuels de l’emprunt auprès de l’organisme financier.

Un business plan bien rédigé, du fait notamment de son confort de lecture, constitue déjà une sorte de clin d’œil pour un investisseur. Comme ce dernier lit plusieurs centaines de business plan par an, il est essentiel de soigner aussi bien la forme que le fond du document. Faites-ainsi un plan structuré, privilégiez des phrases courtes, claires, concises et impactantes. Évitez les fautes d’orthographe et allez droit au but. Insérez des graphiques, des photos et des images. Évitez de dépasser 30 pages. En lisant votre business plan, un investisseur ne s’attardera en effet que sur les parties qui lui intéresse.

Au cours de la rédaction d’un business plan, il faut se poser beaucoup de questions en s’imaginant notamment être à la place des investisseurs. Parmi celles, les suivantes sont les plus importantes : qui sont les clients et quels sont leurs besoins et leur budget ? Quelles seront les stratégies et combien leur adoption coûterait ? Qui sont les adversaires potentiels, quelle sera la valeur ajoutée pour vous distinguer ? Dans votre business plan, parlez de vos concurrents réels ou avérés, notamment de leurs avantages et leurs faiblesses. Puis, mettez en avant pourquoi vous êtes différents d’eux pour renvoyer une image objective et réaliste du marché. Si une entreprise ne parle pas de ses concurrents, les investisseurs pourraient en conclure qu’il y a une méconnaissance du marché, qu’il n’y a ni argent à gagner ni marché.

Avant de bien rédiger votre business plan, mettez en place l’executive summary. Ce dernier résume les points essentiels et donne un aperçu en entier et concis de votre projet. Le contenu doit être bref et direct, incluant des détails importants, l’objectif étant de capter l’attention des investisseurs dès le début.

Un business plan réaliste

Avant de parler de chiffre d’affaires, le mieux est de faire un comparatif de votre entreprise avec une ou plusieurs autres. Informez-vous sur leurs investissements de lancement, leur montant des charges, leurs indicateurs clés et leur croissance. Ceci afin d’éviter de sous-estimer les coûts ou de surestimer la clientèle. Ainsi, vous présenterez des hypothèses proches de la réalité pour établir vos estimations financières. Retenez l’attention des investisseurs en leur montrant les chiffres sur le succès de votre entreprise. À défaut de statistiques, mettez en avant les prévisions financières pertinentes et appuyez-les par des chiffres réels (croissance, chiffre d’affaires, décomposition précise des charges, etc.). Prévoyez des chiffres pour les 3 prochaines années afin de comparer les sommes des  investissements à terme et les montants investis en retour. L’idéal serait d’inclure des données solides issues d’analyses réelles des marchés. Sinon, mettez en exergue le potentiel de votre entreprise.

Objectif d’un business plan

Un business plan tend à donner une vision claire de votre activité et de vos projets. C’est un outil de planification de l’avenir d’une entreprise. Cette dernière doit établir à l’avance son objectif global au lieu de le gérer au quotidien. Ainsi, elle pourra s’améliorer considérablement et obtenir de meilleurs résultats (30% plus fortes que ses concurrentes).

Un business plan est unique pour chaque entreprise, car chacune a ses propres outils à sa disposition : moyens de financement, clientèle type, etc. En gros, un business plan mentionne l’offre, les avantages, les concurrents, le marché, l’équipe, le business model (modèle économique) et les prévisions financières.

Pour une entreprise qui vient de démarrer, un business plan de 20 ou 30 pages ne suffit pas à lui seul pour convaincre la banque. Le dirigeant doit s’impliquer dans la gestion de son entreprise et accorder du temps à penser à l’avenir de celle-ci (études de marché, plans de croissance, etc.). Le service ou produit proposé doit engendrer des bénéfices pour les clients. L’équipe doit comprendre des profils complémentaires : commerciaux, techniques et financiers.

La part de marché d’une entreprise est durable si les concurrents (potentiels et avérés) sont identifiés, sont sanctionnés par des délais, des brevets, des coûts de développement, des licences, des propriétés intellectuelles, des compétences et si l’entreprise profite d’importants avantages concurrentiels (savoir-faire, avance technologiques, partenariats, contrats). Quant à l’activité, elle sera rentable et offrira des bénéfices si l’entreprise sait vendre les produits ou services, les clients potentiels sont nombreux, les coûts sont compris et maîtrisés sans oublier le chiffre d’affaires qui sera important.

Présentation de l’équipe

Dans un business plan, il est important d’avoir connaissance des informations détaillées sur chaque membre d’une équipe notamment au niveau des expériences, des formations et des réseaux. Chacun tient un rôle concret dans une entreprise et tout le monde se complète mutuellement. Expérimentée et solide, l’équipe doit fonctionner à merveille et réunir les compétences nécessaires (technique, managériale, scientifique, financière et commerciale) pour garantir le succès d’une entreprise. Cette dernière doit, de son côté, valoriser et accentuer les points distinctifs de son équipe.

Du côté du marché

Une entreprise démontre dans son business plan que le marché visé peut s’élargir. Elle doit apporter de nouvelles solutions en précisant la zone géographique à atteindre, les différentes catégories de clients ciblés et les stratégies (tarifs, produits, communication, canaux de distribution, etc.). Elle doit aussi présenter des chiffres témoignant de la croissance du marché et des enquêtes menées auprès des prospects. La vision du marché doit paraître dans le business plan pour comprendre l’entreprise, son évolution, l’environnement économique et les principaux acteurs. Si celle-ci n’est pas à sa phase de démarrage, elle doit montrer les premiers revenus ou les indicateurs de son succès.

Laisser un commentaire