Entreprendre comme franchisé : à quoi penser pour faire le bon choix

 

Chaque année, plus de 4000 entrepreneurs souhaitent devenir franchisés, mais la majorité d’entre eux ont parfois du mal à choisir la branche dans laquelle il faudra se lancer. Pour trouver le bon franchiseur, mais surtout pour être certain de faire le bon choix, voici donc quelques questions auxquelles il serait bien de répondre avant d’entreprendre comme franchisé.

 

Avec qui s’allier ?

Pour ceux qui connaissent déjà assez bien le principe de la franchise, il n’est donc plus nécessaire qu’il s’agisse d’un concept qui lie le franchiseur et le franchisé pendant 5 et parfois même 10 ans. Compte tenu de la durée de la relation, il est donc normal de se demander dans un premier temps, avec quel genre d’entreprise souhaitez-vous vous allier et collaborer. Pour éviter le faux pas, il faut avant tout éviter de lancer une franchise dans un domaine qui ne vous passionne pas. Comme la franchise est à la fois un projet personnel et professionnel, dans sa réalisation, l’entrepreneur devra donc être en mesure d’allier métier et passion. En second point, il faut aussi éviter de rejoindre un réseau de franchise pour la simple raison que la marque opère dans le domaine qui vous intéresse. Le plus important est de s’allier, de représenter une entreprise ou une enseigne qui partage la même ambition et les mêmes valeurs que soi. Ceci est primordial étant donné qu’en tant que franchise d’une marque, vous allez représenter cette dernière dans votre région, dans votre ville. En troisième lieu, avant de choisir un réseau de franchise, il est capital de s’assurer que le franchiseur est motivé ou qu’il possède les qualités, et les compétences requises pour assurer l’accompagnement du franchisé dans le lancement de sa franchise. Ceci est important pour garantir l’avenir de la nouvelle franchise.

 

À quoi servira la somme d’investissement

L’intégration à un réseau de franchisé est généralement payante, sauf exception. Certes, le fait d’avoir sa propre entreprise en devenant franchisé peut être très captivant, mais avant de se lancer, il faut aussi penser au côté financier. Avant de payer l’apport personnel ou encore le droit d’entrée demandé par le franchiseur, il est toujours utile de déterminer à quoi servira la somme demandée. Du moins, il faut essayer de voir si l’investissement financier demandé par l’enseigne est proportionnel à la formation ou au coaching de proximité qu’elle propose. Normalement, pour ce type d’investissement, le franchiseur doit pouvoir justifier l’utilisation de la somme versée par le franchisé dans le cas où ce dernier demande quelques explications. En tant que nouveau franchisé, chaque nouvel entrepreneur est aussi en droit de poser des questions comme : les franchisés ont-ils le droit d’obtenir une aide juridique en cas de besoin ou encore, peuvent-ils solliciter l’intervention du comptable de la société si nécessaire ? En tout cas, ce qu’il faut savoir c’est qu’un franchiseur qui demande une somme colossale en guise de droit d’entrée peut être douteux, mais il pourra aussi en être de même s’il ne demande que très peu d’argent.

 

Que contient le DIP du franchiseur ?

Selon la loi Doubin, le franchiseur devra toujours fournir au franchisé toutes les informations et tous les documents nécessaires au lancement d’une nouvelle franchise. Appelé document d’information précontractuelle ou DIP, ce dossier peut être transmis par un candidat à la franchise sans que celui-ci soit obligé par la suite de signer le contrat de collaboration. Le DIP devra contenir des éléments importants comme l’organisation du réseau de franchise, les membres du groupe, le résultat de la phase pilotage du projet. Le DIP devra aussi contenir l’étude de marché local, régional ou national en fonction de l’envergure du projet. Évidemment, le franchisé devra aussi y apercevoir la durée de réservation du territoire ainsi que tous les points les plus importants du contrat. Si depuis l’existence du réseau, des franchises ont déjà fait faillite, cette information devra figurer dans le DIP. Si aucune information relative à ce sujet n’est visible dans le document d’information précontractuelle, en cas de doute, il ne faut pas hésiter à poser des questions.

 

Quel est le business plan du réseau de franchise ?

Après avoir jeté un œil au DIP de la franchise, le franchisé peut aussi poser des questions sur le business plan du franchiseur avant de signer le contrat pour la collaboration. Déjà, il faut savoir que le business plan se base avant tout sur le DIP. Si ce dernier n’est pas clair ou est assez flou, il est probable qu’il en sera de même pour le business plan. Il faut donc rester méfiant sur ce niveau. Toutefois, une fois que vous avez le business plan sous les yeux, la première chose à faire est d’étudier la faisabilité ou non du projet. Pour cela, il faut se référer au document prévisionnel de la réalisation ainsi qu’au montant prévu pour la réalisation du projet. En cas de doute, le franchisé peut très bien poser des questions au franchiseur. Il peut par exemple demander sur quels éléments le franchiseur s’est reposé pour la conception de son business plan. En fonction des informations reçues, le nouveau franchisé peut ensuite modeler son propre business plan et adapter ses prévisions en fonction de sa zone d’implantation, de son étude du marché et son objectif personnel.

 

14

Une fois que vous avez toutes les cartes et les informations en main, avant de faire le grand saut, faites le point sur votre motivation personnelle. Déjà, demandez-vous si les informations que vous venez de recevoir concernant un franchisé vous semblent suffisantes pour vous permettre de vous lancer comme vous le souhaitez. Il n’est pas rare que l’ouverture d’une franchise nécessite un déplacement de la part du candidat au franchisé. Si tel est votre cas, demandez-vous donc si vous êtes prêt à déménager pour la réalisation du projet. En tant que franchisé, vous aurez à gérer votre propre équipe tout en restant connecté au STAFF du franchiseur. Avant d’intégrer un réseau de franchise, assurez-vous donc que ce type de statut vous convient. Pour résumer, voici donc à peu près les questions auxquelles vous devez répondre avant d’intégrer un réseau de franchise. Êtes-vous prêt à gérer votre propre entreprise ? Quelles sont vos ambitions et la franchise que vous avez choisie peut-elle vous aider à le réaliser ? Existe-t-il des sacrifices que vous devez faire pour devenir franchisé et si oui, quels sont-ils donc ? Enfin, êtes-vous prêts à les faire, et cela, même s’il se peut que votre franchise n’aboutisse pas comme vous l’avez imaginé ?

 

 

Laisser un commentaire